• Bilan Complet

     

     Nos frustrations :

    Nous avions du mal à avoir du temps pour nous car nous étions tout le temps en dortoir excepté en Inde où nous disposions de 2 chambres séparées. En Thaïlande, nous avions également 2 chambres, cependant Axelle avait encore du mal à dormir seule avec Gaël : elle avait besoin d’être sécurisée avec l’un de nous 2.

     

    Ce que le voyage a apporté aux enfants :

    Ils ont bien grandi.

    Gaël a beaucoup pris en maturité. Axelle a vaincu plusieurs peurs et se rapproche de l’adolescence à grand pas. Elle est fin prête pour le collège. Elle a aussi appris la patience avec tous les longs transports que nous avons pris. Gabriel est fin prêt pour l’école qu’il nous réclame tout le temps : il est très épanoui et a bien grandi en côtoyant quotidiennement son frère et sa sœur.

     

    Nos perceptions : temps - rythme - vitesse:

    De 0 à 2 mois : Adaptation au nouveau rythme : on passe du mode vacances au mode longue durée.

    De 2 à 6 mois : Le rythme est pris mais nous avons toujours cette sensation de rapidité du temps dans la longueur.

    DE 6 à 8 mois : Le voyage est notre nouvelle vie, c’est long.

    A partir du 9ème mois : On a l’impression que le voyage ne s’arrêtera jamais.

    En voyage la vitesse de transport est vraiment moins rapide exceptée en Argentine où nous avons pris l’avion mais surtout en Inde où la vitesse était en moyenne de 30 km/h avec un record de 300 km pour 13h de voyage ; comme nous avons pris le train Paris Vernon, le temps a passé vraiment vite car jusque là nous étions conditionné à attendre longtemps  

     

    Notre organisation :

    Nous nous étions répartis les tâches :

    Eloïse : Mise à jour du blog et d’un carnet de voyage perso, l’école, gestion des valises, les réservations hôtels

    Hervé : Gestion des photos et vidéos, l’école, les courses, les réservations de transports, les réservations hôtels

     

    Retour sur le choix de notre parcours :

    Ce que nous changerions : En Inde, nous raccourcirions le séjour à 1 mois et demie car trop épuisant. Nous aurions pu ainsi ajouter un pays supplémentaire comme la Malaisie au sud de la Thaïlande.

    A postériori, nous sommes contents d’avoir fini  par l’Inde qui a été le pays traversé le plus difficile : nous en sortons fatigués et épuisés. Nous ne nous serions pas vu commencer par ce pays et continuer le périple après. Le choix de l’ordre des pays est très important.

     

    Mise à jour de la liste de matériel réellement utile :

     J'ai repris le document d'origine auquel j'ai ajouté les modifications ont été faites en rouge.

     

    Liste des objets perdus ou recousus en 10 mois:


    • Porte bébé : Lien décousu

    • Le boitier de l'appareil photo : fermeture cassée
    • Pantalon Eloïse : entrejambe décousu

    • Masque Hervé : lien décousu

    • Porte monnaie Axelle : lien décousu

    • 1 cadenas perdu et 2 cassés

    • 1 pantalon Gaël : fermeture de découpage de la jambe cassée

    • 2 voitures en plastique Gaby cassées

    • 1 soutien gorge perdu et une petite culotte Axelle (retrouvée et reperdue !)

    • 1 chaussette et une paire de chaussettes à Gaby perdu lors d’une Laundry

    • 2 gourdes perdues (1 à Piura au Pérou, l’autre à Pushkar)

    • 1 masque de sommeil Axelle perdu dès le début à l’hôtel de Orly

    • 1 paire de chaussure de plage Gaby perdue

    • 1 paire de lunette de vue avec étui Eloïse perdue

    • 3 doudous lapin perdus

    • 1 paire d’écouteur Gaby perdue

    • 2 stylos perdus

    • 1 casquette Gaël perdue

    • 1 sac contenant des gâteaux, de l’huile et du vinaigre perdu

    • 1 paquet de couche neuf dans un bus

    • 4 voitures de Gaby perdues : 2 au parc du crétacé (l blanche et le train), 1 pendant le tour d’Uyuni (la 4 x 4 noir), 1 petite rouge à Phuket, 1 avion à Chittorgarh)

    • Le carnet de dessin de Gaby perdu

    • Les lunettes de soleil de Gaby pendant le tour d’Uyuni perdues

    • Le sac en bandoulière en toile d’Axelle pendant le tour d’Uyuni perdu

    • Les lunettes de soleil de Gaël pendant une balade le long du rio de Buenos Aires perdues

    • Le coupe vent de Gaël perdu

    • Le pull technique d’Axelle perdue

    • Les 5 gants de toilettes perdus par RV chez Pabu Kidhani.

     

    Notre bilan personnel :

    Hervé :

    Je ne regrette pas un sou de mon voyage ! C’est une aventure hors du commun qui demande de la ressource. Heureusement que notre rythme avait été bien réfléchi. Je suis ravi d’avoir pu voir grandir mes enfants d’une manière continue. J’ai encore envie de voyager, sans doute différemment. Je n’ai plus peur de partir à l’aventure et d’ailleurs c’est peut être cela qu’il ma manqué. J’aimerai un jour partir de manière beaucoup plus spontanée sans tout programmer comme cela était nécessaire avec des enfants en bas âge. Je n’avais pas imaginé que nous aurions des problèmes (et surtout moi) avec la promiscuité continuelle. Ensemble 24/24 ce n’est pas tout le temps une partie de plaisir. Même si ce n’est pas la maison, il ne faut pas tout relâcher en matière éducative, cela en parallèle de tout ce qu’il faut gérer. Mais J’ai vécu globalement une expérience inoubliable et je conseille à 1000 pour cent aux personnes de sauter le pas. J’ai bien aimé la nonchalance des gens rencontrés sauf peut être parfois dans les capitales comme Bangkok ou Delhi. J’ai aimé tous les pays visités mais c’est l’Inde qui m’a le plus impressionné. J’ai eu souvent du mal (un peu comme en Bolivie) à accepter leur façon de voir les choses.

     

    Eloïse :

    Nous avons vécu une aventure extraordinaire. J’ai été enchantée de partagée ce périple avec mon mari et mes enfants. Nous avons passé de très bons moments comme de mauvais. Mais le bilan reste très positif et je recommande vivement à tout le monde de le faire au moins une fois dans sa vie voire plusieurs fois. Certes, nous rentrons en France mais déjà nous parlons tous de futurs voyages que nous pourrions faire ensemble pendant nos vacances estivales. Ce voyage nous a aussi permis de vaincre des peurs, légitimes, de l’inconnu mais maintenant nous n’aurions plus peur je pense de partir voir ailleurs. Grâce aux enfants, nous avons quand même pu franchir certaines barrières (même de langue) et partager des moments formidables. Enfin, j’ai trouvé les sud-américains très ouverts et avenants, toujours prêts à nous aider sans rien en retour.

    Après, choisir le pays qui m’a le plus plu : je ne peux pas ! Dans chaque pays traversé, nous avons vu des choses très différentes : Equateur (côté amazonien), Pérou (la culture Inca), Bolivie et Argentine (les paysages à couper le souffle !), Polynésie (le rêve), la Thailande (un pays très riche et contrasté) et l’inde (Une culture et une société bien loin de nous et donc incroyable !). Ce que je retiens aussi c’est la conduite incroyable des conducteurs sur les routes en Asie : Des Alain Prost en puissance !

    Je peux dire aussi que j’ai remarqué combien nous étions fortement marqués par notre culture française. Déjà la nourriture : nous ne pouvions pas manger n’importe quoi et le plus difficile pour nous en ce sens a été la Bolivie avec des poulets pas cuits, du riz trop cuit et du ketchup ou mayonnaise à tout va ! De plus, au niveau hygiène, bien que nous ayons réussi à dormir dans des hôtels pas terribles, au bout d’un moment, le manque d’hygiène des chambres se faisaient pesant. Par contre, nous ne souffrions pas du manque de confort car nous n’avions pas le temps de nous appesantir sur ce sujet étant donné que l’on changeait d’hôtel tous les 4 ou 5 jours. Bref, nous nous sommes aperçus que nous ne pourrions pas vivre dans n’importe quel pays et que pour l’instant la France nous convenait très bien.

    De plus, nous sommes satisfaits d’avoir pu arriver au bout après 10 mois de voyage. C’est vrai que parfois c’est fatiguant de devoir faire avancer une famille avec 3 enfants et toute la logistique qu’il y a derrière. C’est pourquoi aussi nous sommes rentrés un peu plus tôt : pour se reposer et avoir quelques vacances. En effet, le voyage, ce n’est pas du tout des vacances ! Mais si on me demande : « Le referais-tu ? », Je répondrais sans hésiter : « Oui ! ».

    Gaël :

    C’était très bien. J’ai presque tout aimé à part quelques petites choses : transport trop long parfois, fatigues et la nourriture bolivienne.

    On a vu plein de choses et de monuments.

    On sait parler un peu espagnol. J’ai grandi : je sais faire plus de choses et je sais plus de choses.

    L’avion c’était super : on était au-dessus des nuages.

    Enfin, c’était super d’être avec toute la famille car en France on ne voit pas beaucoup papa.

     

    Axelle :

    Je n’ai pas aimé le trajet de nuit de 15 en bus pour aller à Cusco et trop de temples et de forts en Inde.

    J’ai adoré l’avion (nouveau transport, le service pour manger et les petites télés individuelles). J’ai beaucoup aimé voyagé, c’était trop bien d’être en famille et de découvrir de nouvelles choses.

    Je suis maintenant plus patiente.

    Les visites étaient très bien et ce qui me restera le plus en mémoire ces sont les chutes d’Iguazu et le Machu Picchu.

    On a vu des choses très différentes : comment les gens vivaient et se comportaient ; ce n’est pas du tout pareil qu’en France.

    Un an de voyage ça suffit car à la fin j’avais envie de retrouver ma famille et j’étais écoeurée par la nourriture (je suis contente d’avoir retrouvé la cuisine française).

    On n’avait pas assez de vêtements : j’en avais marre de porter les miens au bout de 10 mois ! 

    « Bilan IndeLe retour »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 22 Mai 2015 à 13:38

    Bravo les fripouilles, je lis avec emotion vos derniers posts et partage vos ressentis. Profitez bien de cette euphorie et que dire...bon voyage !

    Severine looloote 

    2
    Vendredi 22 Mai 2015 à 13:39

    et aussi, ça me rassure de voir que la liste de objets perdus est un imponderable en vadrouille !!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :